La collection de motifs orthopédiques pour femmes

 

La collection de motifs orthopédiques pour  femmes  par U-exist

 

U-exist avait annoncé en début d’année notre volonté de créer une collection de motifs orthopédiques axée sur l’univers féminin de nos utilisatrices. Chaque personne revêt une qualité particulière qu’il est important de souligner et mettre en valeur.

Cette collection, réalisée avec des artistes inédit-e-s, a été pensée pour incarner différentes facettes de nos utilisatrices, facettes cachées, timides ou personnelles, parfois sur le devant de la scène ou définissant l’identité propre de la personne. Grâce au workshop réalisé avec un groupe hétérogène d’utilisatrices et d’artistes, des femmes de différents horizons, nous avons pu choisir et réfléchir sur différents thèmes abordés dans l’esthétique des femmes que nous connaissons, et des femmes que nous voudrions pouvoir accompagner dans leur acceptation.

Pour cette première sortie d’une collection de motifs orthopédiques pour femme, U-exist collabore avec l’artiste Laure Pointereau. Pour l’occasion, nous l’avons interviewé !

 

L’interview de la première artiste, Laure Pointereau

 

Bonjour Laure, je suis heureuse de pouvoir t’interviewer à la sortie de la collection capsule U-exist & Laure Pointereau. Tout d’abord, parle nous un peu de toi, de l’artiste que tu es et ton parcours.
L'artiste Laure Pointereau est la première à collaborer avec U-exist sur la première collection de motifs orthopédiques pour femmes, déclinables pour personnaliser des prothèses, orthèses ou corsets.
L’artiste Laure Pointereau est la première à collaborer avec U-exist sur la première collection de motifs orthopédiques pour femmes, déclinables pour personnaliser des prothèses, orthèses ou corsets.

C’est compliqué de tout synthétiser. [rire] Je suis quelqu’un de très curieux, ouverte à plein de choses. Ça se voit dans tout ce que je fais.

J’ai un parcours professionnel assez complexe mais en même temps pour moi il est cohérent. Donc j’ai un BTS en Arts Appliqués option Communication Visuelle, j’ai un master en Arts Plastiques. J’ai un DEUG en langues étrangères appliquées option japonais et anglais et une licence 2 en stylisme et modélisme.

La chose qui unifie toute ma production est mon envie de partager un peu de bonne humeur et de positif. J’ai envie de partager de l’optimisme. J’espère que ça se ressent dans tout ce que je fais !
J’ai envie de faire rire les gens, de provoquer des réactions chez eux… Et donc au quotidien, je suis infographiste, Community Manager, styliste photo… Et à côté je crée des productions personnelles, illustrations, bijoux, accessoires, vêtements etc. J’adore les collaborations ! Je suis toujours active, avec  le besoin d’échanger et de rencontrer de nouvelles personnes avec qui faire des choses. C’est une façon très synthétique de dire les choses, je pourrais en parler pendant des heures ! [rire]

 

Quels exercices fais-tu quand tu travailles sur une collaboration avec quelqu’un ? Comment modules-tu ton identité propre ? 
Justement, c’est vraiment un échange. On s’apporte chacun l’un à l’autre et en général, c’est l’échange de connaissances et du mélange de techniques que l’on fait quelque chose d’inattendu.

 

En se baladant sur ton site internet, on remarque que tu utilises divers médias d’expressions, comme le tricot & la broderie, l’illustration à l’encre traditionnelle et même les bijoux. Qu’est ce que ça porte à ton travail de différencier les supports sur lesquels tu crées ? 
J’ai toujours besoin d’apprendre, j’ai tellement envie de toucher à tout.
Je pense que cela vient de ma formation en Arts Appliqués. On nous y a appris à utiliser plein de techniques, mixer des choses et essayer de ne pas rester sur un média que l’on maitrise. Et j’ai ce besoin d’évoluer en permanence, de ne pas rester statique.
Quand une technique me plait, une belle broderie, un beau tricot, je me demande comment on peut la travailler, dans des bouquins, sur internet. C’est de la curiosité ! Ça me permet d’apprendre des choses et c’est toujours plus intéressant.

 

L'artiste Laure Pointereau est la première à collaborer en capsule avec U-exist sur la première collection de motifs orthopédiques pour femmes, déclinables pour personnaliser des prothèses, orthèses ou corsets.

En quoi créer sur une prothèse ou une orthèse est-il intéressant ? 
C’est vraiment le projet qui me tenait à coeur, parce qu’Amandine m’en avait parlé il y a 4 ans peut-être, une fois, à la sortie d’ESMOD. J’étais super emballée !!
Tu donnes vraiment un sens à ta production. Ce n’est pas une création dans le vent mais des choses qui vont permettre à des gens, s’ils aiment ce que l’on fait, de les porter et d’en être heureux.
Qui ne serait pas content en fait ? C’est l’occasion de pouvoir partager quelque chose.

 

Tu as vraiment un univers créatif remarquable. Certains de tes motifs, comme le CAT & BIRDS sont très japonisant, et le porcelaine est très doux, parfait pour personnaliser un corset. Avec quoi as-tu travaillé pour la collection capsule ? 
 En fait, quand j’étais au lycée, je prenais des cours du soir de japonais parce que j’ai toujours eu ce coté attiré par la culture Japonaise. C’’est vrai que ce sont des influences diverses qui se mélangent, avec l’art érotique, ça fait un petit mix sympa.
Pour la collections capsule, il y a plusieurs techniques. J’ai travaillé sur base de crayonnés, d’encres, mais il y a aussi de la peinture digitale, avec Photoshop et Painter. Et il y a un peu d’aquarelle. J’aime bien mixer les techniques traditionnelles. L’encre ou l’aquarelle, ce sont des choses qui me plaisent beaucoup. Je pense que c’est un de mes atouts.
Mais tout ce qui est digital est aussi intéressant. Cela permet de faire des choses un peu différentes et mixer les deux, c’est toujours super intéressant!

 

 L'artiste Laure Pointereau est la première à collaborer avec U-exist sur la première collection de motifs orthopédiques pour femmes, déclinables pour personnaliser des prothèses, orthèses ou corsets.

 

On ne peut s’empêcher en admirant ton travail de constater des influences douces venant de l’aquarelle, souvent un féminisme affirmé et un imaginaire quasi effrayant. Quelles influences illustres-tu dans ton travail ? Comment ton histoire personnelle et ta vision se reflètent-elles ? 
C’est compliqué de répondre parce que j’ai des tonnes d’influences. Je suis vraiment ouverte à beaucoup de choses, comme l’art contemporain, l’univers de la mode.. et même l’univers cyberpunk, d’où mon intérêt pour les prothèses aussi. J’ai des influences qui viennent de partout. J’ai toujours été féministe, je pense que ça se ressent beaucoup. J’ai beaucoup réfléchi à tout ce qui tournait autours de la sexualité aussi. C’est super intéressant. Tout ce qui est pornographie, sexualité, féminisme… Ce sont des choses qui sont forcément visibles dans ce que je fais. Quand je dessine des femmes, ce sont des femmes fortes, qui sont impressionnantes et qui vont être affirmées aussi. Ça me ressemble un peu finalement. [Rires]

 

U-exist est le premier bureau de design orthopédique à se soucier autant de représenter les personnalités multiples des patients des orthoprothésistes. En construisant l’éventail de tes motifs créatifs, nous avons du penser aux différents socio-types que nous rencontrons. Ce travail avait été fait en amont avec différentes artistes et utilisatrices lors de notre workshop auquel tu avais participé. A qui s’adressent tes créations ? 

Je pense qu’ils sont vraiment marqués par une touche féminine, c’est marquant quand on voit les motifs avec des bouches répétées, très rouges… Certains motifs sont un peu plus doux avec les chats et les oiseaux ou bien le motif porcelaine avec des petits lapins. Ils sont peut-être plus facilement portables car discrets. Dans tous les cas, je pense que toute la collection reflète une espèce de légèreté, quelque chose qui attire l’oeil et qui je pense aidera à faire sourire en fait. Du coup, c’est pour quelqu’un qui a envie de profiter de la vie disons ! [Rire]
Il y a une forme ludique, une sorte de jeu et une petite dose d’humour dans cette collection.

 

L'artiste Laure Pointereau est la première à collaborer avec U-exist sur la première collection de motifs orthopédiques pour femmes, déclinables pour personnaliser des prothèses, orthèses ou corsets.
Les motifs LA FEMME SIRENE et EROTIK de la collection de motifs orthopédiques réalisée par Laure Pointereau pour U-exist.

 

Quelle est l’histoire derrière le motif sirène ? 
Je participe de temps en temps à un groupe Facebook qui s’appelle le Character Design Challenge. C’est un groupe qui, tous les mois, donne un thème imposé et un de ces thèmes était “mermaids and mermen”. Ce design est inspiré de mon premier jet. Je n’avais pas trop envie de faire une « petite sirène jolie sur un coquillage » et du coup j’ai imaginé la sirène dans une boite de conserve au milieu de poissons. Je trouvais ça plus rigolo !

 

Le motif EROTIK, c’est un peu notre péché mignon. La direction artistique de U-Exist menée par Amandine Labbé a pensé la collection comme un ensemble des petites choses qui rendent chacune différente. Un ensemble d’accents affirmés de personnalités diverses et réelles, en abordant des thèmes communs à l’univers de beaucoup de femmes et en les rendant uniques. Mettre en avant la sexualité dans une collection mode et handicap peut être risquée mais c’est un élément à prendre en compte. 


Cette légère dose de sensualité que l’on retrouve dans tes illustrations, penses-tu que beaucoup de femmes la partagent ? 
Je pense que c’est mon coté féministe qui joue mais tout le monde devrait avoir le droit d’assumer sa sexualité et notamment les femmes porteuses d’un handicap, comme toutes les autres femmes. C’est un peu mon combat dans tout ce que je fais, je revendique le fait que les femmes  peuvent aussi aimer le sexe et elles ne devraient pas avoir à s’en cacher. En gros c’est ça l’idée. C’est un combat de tous les jours qui n’est pas encore gagné parce que c’est difficile aujourd’hui d’assumer une réelle sensualité, pour une femme de parler de sexe ou de dire expressément qu’elle aime ça. Il y a toujours un coté honteux et ça ne devrait pas être le cas.  Les femmes ne sont pas les victimes du désir des hommes. Je pense qu’il vaut mieux le voir avec humour et légèreté ! La sexualité fait partie de la vie de toutes les femmes, peu importe comment elle s’exprime. On devrait toutes pouvoir en jouer librement !

 

Il reste quelques motifs qui ne sont pas encore dans la collection, dont un qui portera sur la diversité des femmes, une représentation un peu différente de celle que l’on peut déjà croiser dans notre catalogue de motifs orthopédiques. Pourquoi penses-tu qu’elle est important ? 
C’est une façon de mettre en avant une ouverture à la multi-culturalité. On est tous différents et c’est très bien comme ça !


Share this news

Share Button

Suivez-nous

Recevez notre newsletter

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.